In Memoriam

 

La mort des deux journalistes à Homs, me touche plus directement aujourd’hui.

Stagiaire à Bayard, même si c’est encore sur la pointe des pieds, j’entre dans la famille des journalistes.

Marie Colvin et Remi Ochlik sont pour moi des figures d’un métier que j’apprends.

La passion d’informer, le risque assumé pour montrer et sortir de l’ignorance, pour dénoncer l’indifférence, l’horreur et l’injustice d’une souffrance lourde et immense de tout un peuple…  c’est cela que vous m’apprenez.

En attendant, je prie pour vous deux, pour ce peuple que vous vouliez sortir de l’indifférence… pour tous ceux des « nôtres » qui poursuivent la mission d’informerici et là-bas.

Que le Seigneur vous accueille.

23/02/2012

Comments are closed.