Bonne résolution… de presque carême…

 

 

 

 

Après une année de silence, je reprends enfin l’écriture sur ce blog….

L’année dernière fut difficile pour moi. Lors du dernier carême (2011) un « pépin de santé » m’a bloqué pendant près d’un mois. Ce fut ensuite le temps de reprendre souffle et conscience de ce qui était arrivé.

Que dire… peu de chose… seulement constater. Il est des univers et des lieux qui sont d’une toxicité extrême. J’étais dans un lieu toxique. Un venin à l’action lente qui peu à peu prenait le contrôle du coeur et de la volonté. Une toxicité insidieuse qui savait se faire oublier mais qui faisait son oeuvre lente de destruction.

Bref il fallait partir et vite… pour se reconstruire, oublier aussi et passer à autre chose.

Enfin et surtout, il fallait quitter la colère contre les agents nocifs. C’est fait. Je le crois, je le prie.

Mes responsables ont eu la bonne idée de me proposer de partir pour une autre communauté, une autre mission aussi. Je me retrouve aujourd’hui en région parisienne et suis stagiaire à Bayard.

Je garde cependant un pied dans le diocèse de Lyon au service de la liturgie de ce diocèse. Cette constante de ma mission engagée voici 6 ans à Lyon, la confiance et le soutien solide des responsables, de mon équipe et des gens rencontrés dans tout le diocèse, l’amitié des prêtres, des laics en mission écclésiale… tout ce soutien m’a permis de garder le cap, il fut l’antidote au poison avec lequel j’étais en contact.

Aujourd’hui je vais vraiment bien. Que le Seigneur soit béni !

 

20/02/2012

3 Réponses pour “Bonne résolution… de presque carême…”

  1. Redigé par Sebastien:

    En relisant mon post, il me semble nécessaire de remercier aussi ceux qui sur place étaient des soutiens et des amis, je pense particulièrement à ma communauté , les frères sur place qui ont été vraiment des frères, merci à eux. Et merci aussi au personnel tout entier de la maison, dont j’étais membre et qui m’a soutenu. Merci a eux aussi. Je ne veux pas régler mes comptes avec ce post, mais dire simplement comment j’ai vécu les choses. Merci enfin à ceux qui se reconnaîtront

  2. Redigé par Lecteur et acolyte:

    Heureux de lire à nouveau, et d’avoir des nouvelles.

    Oui, nous sommes amenés parfois à vivre dans un milieu toxique. Pour les uns, c’est ceci, pour d’autres cela.

    Mais une pensée me vient à l’esprit : Jésus n’a-t-il pas du vivre dans un milieu toxique…. Évidemment, plus dangereux encore que celui de ses disciples. mais « courage, j’ai vaincu le monde ».

    Et si on n’y reste pas le plus longtemps possible, qui dira Jésus à ceux là qui y sont coincés ?

    Enfin, respire et reprends force

    Fraternellement

  3. Redigé par Sebastien:

    Merci à toi

    fraternellement