Je demande votre prière

Avez vous déjà fait l’expérience de parler dans le vide ?

Lorsque des difficultés surgissent il me semble essentiel de dialoguer, expliquer, se remettre en cause et surtout prier. Mais quand en face de vous le discours est fermé, ne donnant aucune ouverture à la parole, tournant et retournant en rond des arguments prisonniers du mensonge que faire ?… Priez pour moi…

26/09/2010

6 Réponses pour “Je demande votre prière”

  1. Redigé par SOLEIL:

    BONJOUR

    Ressentir de parler dans le vide est usant car ce qui apparait alors triste ,est d’avoir l’impression de ne pas exister, de n’être plus vu ou ressentit par l’autre
    . Vous n’êtes plus son égal puisque votre interlocuteur habité par ses certitudes ne peut plus être convaincu.
    hélas cette situation n’est pas extraordinaire.
    Que faire alors quelle attitude adopter.
    Une phrase me vient à l’esprit
    Je ne suis pas venu t’apporter ma vérité , mais mes arguments, pour nourrir ta réflexion.
    Et après que L’ ESPRIT SAINT nous guide, nous conseille, nous éclaire.

    JE PRIE POUR VOUS

    BON DIMANCHE

    BONNE NOUVELLE SEMAINE

  2. Redigé par Marie 53:

    Bonjour à tous,

    Impression aussi d’être face à un mur très haut avec au milieu une magnifique porte fermée à double tour !
    Laissez tomber pour le moment car vous n’arriverez à rien si la personne en face de vous est bloquée, butée sur « son truc », et surtout persuadée qu’elle a raison…
    La personne a peut-être écouté et enregistré vos arguments dans « un coin de son cerveau » en ayant en même temps un refus d’y répondre…

    Donc, si possible, prendre du recul et laisser passer du temps : déjà pour apaiser les tensions, et permettre à chacun de réfléchir, chacun de son côté…

    Une solution possible aussi est d’écrire à la personne en « couchant sur le papier » vos arguments, vos réactions voire vos inquiétudes.
    Mais surtout pas par internet, ça peut s’effacer trop facilement ! Et une lettre peut se relire plusieurs fois, être reprise tranqilllement, ce qui peut amener la personne à une réflexion plus approfondie dans un moment paisible…
    Mais il peut y avoir aussi la réaction contraire, où la lettre prend la direction de la poubelle sans avoir été lue !!! ça arrive aussi !!!

    Et se remettre dans la main de Dieu en Lui disant :

     » La situation est difficile, compliquée, Je fais ce que je peux (avorton cher à St Paul…), pas forcément ce que je veux, mais Toi Tu peux tout. Eclaire-nous, guide-nous, donne-nous Ta paix  »

    Les apôtres, dans les Evangiles, ne comprenaient pas toujours ce que Jésus leur disait…

    Me vient à l’esprit que jésus disait à ses apôtres que, dans un litige, si une personne n’arrivait pas seule à faire entendre raison à son opposé, qu’elle aille chercher encore 2 ou 3 autres personnes afin que, tous ensemble, elles puissent faire réfléchir la personne qui pose le problème…
    Autre solution là aussi et ce n’est même pas moi qui la donne !

    Pour tout cela, je dis encore plus profondément :

    Bon Vent De l’Esprit,

    Marie 53

  3. Redigé par mariessourire:

    Dans ce genre de situation, quelle est la personne le plus à plaindre :
    - celle qui veut dire ?
    - celle qui ne veut pas écouter ?

    les deux, je pense

    Il ne sert à rien de s’obstiner
    Il ne sert à rien de persévérer tant que le dialogue ne se fait pas avec une bonne écoute

    Mais il est important de ne pas rompre ce dialogue, de continuer à se faire confiance sur d’autres sujets ; ainsi, plus tard, le dialogue avec écoute des deux personnes se fera naturellement sur ce sujet qui divise même si chacun reste toujours sur ses positions.

    Je crois, comme Marie, qu’il faut remettre dans sa totalité cette situation dans les mains de Dieu ; seul, on ne peut rien, mais avec Dieu, on peut tout !

    Je prie pour vous
    Je prie aussi pour cette autre personne qui ne veut pas entendre
    Je vous remets tous les deux dans les mains de Dieu

    Belle journée !

  4. Redigé par Marie 53:

    Bonjour,

    « Croire, c’est jeter inlassablement les filets de nos propositions et de nos initiatives pastorales, mais en mettant notre confiance en Dieu, Maître de l’impossible, et cela, même quand des situations, à vue humaine, nous paraissent compromises ou sans avenir immédiat. Vivre ces situations-là dans la foi, c’est d’abord confesser la fidélité du Ressuscité qui ne cesse d’accompagner son Eglise dans les moments heureux comme au coeur des plus grandes vicissitudes.  »
    « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20)

    Extrait de la lettre pastorale de Mgr Thierry Scherrer, Evêque de Laval (53), datant de la Pentecôte 2010.
    Sans commentaire…

    Et, Père Sébastien, vous donnez vous-même une réponse dans votre message suivant :
     » Seule la Parole suffit… »

    Merci à vous de nous dire, si ça n’est pas indiscret bien sûr, si le doigt de Dieu est passé par là, et si la situation « se décante « .

    Bon Vent De l’Esprit…

    Marie 53

  5. Redigé par Sebastien:

    Merci pour vos mots, votre prière
    Oui les choses s’entr’ouvrent… doucement, mais surement.
    Ce n’est pas simple, mais la vérité se présente au grand jour toute seule et peu à peu le calme se fait et la méchanceté recule.
    continuons de prier.

    bon dimanche

  6. Redigé par jean mary:

    Prier avec moi SVP afin de me réconcilier avec Christine et qu’il y ait la paix et l’amour à nouveau et que nous fondions une famille unie avec mon fils Chris car ça va faire 2 mois qu’elle m’a quittée. Et je souffre énormément de cette situation et elle est très dure et méchante avec moi en ce moment .
    Merci pour ce que vous faites pour les autres Dieu vous le rendra