Défenseur !

Merci Edmond Prochain

MErci Edmond Prochain pour l’image… vous la retrouverez sur son blog: http://edmondprochain.wordpress.com/

Un humour moyen, en cette période de sélection des joueurs de la coupe du monde de foot, pourrait détourner la prière de l’Eglise d’aujourd’hui… « Envoie nous un défenseur ! »… Je vous l’accorde ce n’est pas excellent, mais mon ami Dominique trouverait cela sans doute très drôle… (Dominique si tu me lis… ;-) )…

Cependant, voici une belle occasion de préciser les termes de notre prière aujourd’hui… Le Défenseur… qui et pour qui ?

C’est ainsi que le Christ appelle Celui que les disciples reçoivent à la  Pentecôte. Le Christ l’avait promis. D’une certaine façon, il devrait prendre sa place pour garder les disciples comme il les a gardés. « Je prierai le Père et il vous donnera un autre Défenseur pour qu’il soit à jamais avec vous l’Esprit de Vérité. » (Jn 14,16-17)

Un Défenseur ?

Serions-nous en péril, faut-il être assisté de façon permanente ? Ne sommes-nous pas assez grand pour nous défendre seul  ? Faut-il un avocat qui plaide notre cause ? Mais devant qui d’abord ? Devant Dieu, les autres ou bien nous-mêmes ? Dieu n’est pas si méchant qu’il faille s’en défendre ou plaider sa clémence pour toutes nos exactions. A regarder le Christ, visage humain de Dieu, on ne peut en déduire qu’il se montre intraitable quand il s’agit de l’homme. N’est-il pas au contraire toujours prêt au pardon, à remettre debout celui qui est tombé et de plus, sans qu’il soit nécessaire de longtemps le prier ? Devant le Père, il n’est pas nécessaire que quelqu’un nous défende, car le Père, Celui du fils prodigue, conserve et manifeste son amour quel que soit l’homme et son comportement. Face à Dieu, en sommes-nous d’accord, il n’est pas besoin d’avoir un Défenseur ? N’est-ce pas Dieu lui-même qui vint à notre rencontre en envoyant le Fils ? Il n’a pas attendu la perfection de l’homme pour venir lui offrir un amour qui seul peut le convertir en le rendant plus apte à communier en Dieu. Nous sommes devant Dieu, chacun est devant Lui, infiniment aimé depuis la création et pour l’éternité, et toutes nos incartades ne changeront rien à un amour constant qui ne cesse d’aimer, quoi qu’il en soit  de l’accueil qu’on lui fait.

Un Défenseur mais contre qui ?

Serait-ce face aux autres ? Le nouvel envoyé pour faire comprendre le Christ et remplir à son tour le rôle de protecteur, nous épargnera-t-il les mauvais coups des autres ? Va-t-il nous assurer d’être bien protégé contre nos ennemis ? Dorénavant, avec lui, pouvons-nous espérer vivre tranquillement sans être inquiété par les assauts du mal ? Un avocat ne sert-il pas à cela, défendre ses clients de ceux qui les attaquent ? Mais l’Esprit Saint, Défenseur, peut-il empêcher l’autre de faire ce qui est mal et de porter atteinte à mon intégrité, physique, morale, psychique ? Je regarde le Christ, Jésus de Nazareth ; n’était-il pas conduit par l’Esprit du Seigneur ? Après la scène du Baptême, lui le fils bien aimé, va immédiatement être conduit au désert par l’Esprit pour y être tenté par l’adversaire de Dieu. Et le reste de sa vie publique ne sera-t-elle pas un « combat » permanent face à des opposants qui veulent le prendre au piège pour mieux l’éliminer ? L’Esprit avait-il déserté le bien-aimé du Père révélé au baptême ? Ne l’assistait-il plus au cœur des controverses ? Que n’avait-il changé le cœur des adversaires ? Non, les  choses allaient leur train, les opposants continuaient à entraver la route de Celui qui devait les sauver en maintenant lui-même jusqu’au bout amour et vérité. L’Esprit, le Défenseur, nous assiste sans doute, face à nos détracteurs, mais ne nous épargne pas de mener le combat. Si donc son action bénéfique n’est ni, pour nous, une plaidoirie en face du Père, ni une action qui neutraliserait la force de l’adversaire, quel va être le lieu de son intervention ?

En nous ?

Serait-ce que l’Esprit prendrait notre défense en nous défendant tout simplement nous-mêmes contre nous-mêmes ? N’aurions-nous pas le sens du meilleur pour nous-mêmes ? Serions-nous attirés par ce qui ne convient pas ? Par toutes sortes d’illusions qui nous donnent gagnant mais qui en fin de compte ne nous grandissent pas, ne nous réalisent pas ? Le monde n’est-il pas rempli de toutes sortes de misères que l’homme s’inflige à lui-même, qui pourraient être évitées et qu’il cherche d’ailleurs à corriger après coup comme il peut ? Dans sa vie privée comme dans sa vie publique, chacun doit lutter pour se garder lui-même et ne pas dériver. L’Esprit plaide le vrai à notre liberté pour que chacun atteigne sa propre vérité. Pour que chacun devienne comme le Christ fut. Pour que sur cette terre chacun malgré tous les contraires, apprenne à mieux aimer. Sommes-nous intimement persuadés que nous ne pouvons pas seuls, parvenir à nous réaliser ? Si l’Esprit nous protège, c’est de nous-mêmes qu’il le fait, non en prenant notre place, car par ailleurs, tout en devant être aidés, nous sommes bien les seuls à pouvoir décider dans quelle direction notre vie peut s’engager.

Un Défenseur !

Serons-nous assez humbles pour accepter son aide et mener notre vie selon la Vérité qui fut celle du Christ et qui nous est destinée. Notre plus grand ennemi : n’est-ce pas d’abord nous-mêmes quand nous puisons ailleurs que dans la Parole du Christ, la lumière nécessaire pour accomplir nos vies ?

Viens, Esprit de Vérité !

Défends-moi contre moi !

Viens, tu es le Défenseur !

23/05/2010

4 Réponses pour “Défenseur !”

  1. Redigé par Aloisius:

    Merci pour ce bel exposé pneumatique pour la vie quotidienne. C’est concis parfait !

  2. Redigé par Marie 53:

    Bonjour à tous,

    Vivre de et par l’Esprit Saint engendre des « lâcher prise » , avec la formidable liberté de Le

    choisir jour après jour…

    BVDE,

    Marie 53

  3. Redigé par SOLEIL:

    BONJOUR

    Je suis entièrement d’accord avec marie 53.mais encore faut il entendre
    L’ESPRIT SAINT, et être perméable à son appel.
    « ENTENDRE QUI VOUDRA ET VERRA QUI VEUT VOIR.
    Celà demande souvent une recherche permanente de DIEU.

    pourtant , OUI, vivre de et par l’ESPRIT SAINT demande des LÂCHER PRISE

  4. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et Paix
    Merci de votre réflexion basée sur cette traduction de paraclet.
    Défenseur appelle « contre » . Je me demande si ce mot « défenseur » est une bonne traduction car l’Esprit Saint est dit par Jésus un autre Paraclet. Donc Il est le premier Paraclet! Sa mission a été de nous apporter la Révélation du Père, pas de défendre contre!
    N’est-ce pas plutôt nous apporter, comme Jésus, la Vérité sur Dieu, sur l’homme, sur la vie éternelle? Contre, alors, les erreurs que nous commettons sur ce qui plait à Dieu, pour nous, pour l’Eglise, pour le monde. Déviations qui sont le lot des pécheurs que nous sommes et qui aimons plus souvent nos idées propres au lieu d’écouter l’Esprit Saint.
    Conseil pour notre vie, force pour accomplir ce qu’Il nous montre à réaliser, intérieur et extérieur, et défense alors contre certains obstacles que nous ne pouvons pas combattre ns-mêmes.
    Ma prière vous accompagne