Vous l’avais-je dit ?

Un billet tout simple sous forme de merci et d’appel. Dans quelques jours l’année sacerdotale sera terminée. Beaucoup ont critiqué l’initiative du Saint Père d’autres, beaucoup plus nombreux, l’ont saluée et ils ont eu raison ! L’année fut troublée, et l’est encore par les problèmes qui abiment la joie des enfants de Dieu c’est vrai, mais elle fut belle aussi de soutiens, de prières, d’avenir et d’amour…  J’ai reçu 3 cartes postales postées à Ars par des amis qui me disaient leur prière… Comme c’est bon !  Merci à eux !

Et bien oui il y a de la joie à être prêtre, beaucoup de joie même. C’est peut être banal de le dire, j’avais ce soir envie de vous le dire comme un merci, une action de grâce et un appel…

18/05/2010

7 Réponses pour “Vous l’avais-je dit ?”

  1. Redigé par Lecteur et acolyte:

    La joie et la paix sont bien le signe que les appels reçus et acceptés viennent de Dieu, quel que soit ces appels : être prêtre, diacre, religieux laïc consacré ou époux et père ou mère.

    Quand l’appel est authentique et authentifié, quand on y répond de tout soi – quoi qu’il en coûte par ailleurs – Dieu, qui ne nous veut que du bien, nous dit « vas-y, continue ! » par cette joie et cette paix.

    Oui, il a de la joie à répondre « Me voici ».

  2. Redigé par David:

    et une jolie image made by Edmond Prochain!
    si, si, une belle année, en jolis contre pieds!

  3. Redigé par Marie 53:

    Bonjour à tous,

    Et les religieuses, qui et que sont-elles dans tout ça ???

    Y aura-t-il aussi une année de prière pour les vocations féminines ???

    Elles existent (tiens donc ! ) et elles ont leurs place dans l’Eglise !!! Mais je trouve que beaucoup l’oublient un peu trop depuis pas mal de temps !!!

    Là aussi, il y a des appels reçus et acceptés venant de Dieu…Bizarre non ?

    (Oui, coup de gueule ! )

    Et merci aux novices assomptionnistes de prier le Rosaire entre autre pour les vocations religieuses féminines…

    Merci Père Sebastien de nous communiquer votre joie et votre bonheur d’être prêtre. Non ce n’est pas banal…Heu-reux ! d’avoir répondu à cet appel de Dieu et de continuer à chercher la Voie…Avec nous, laïcs, à vos côtés, ensemble…

    BVDE : Bon Vent de l’Esprit,

    Marie 53

  4. Redigé par Lecteur et acolyte:

    @ Marie53
    Pardonne moi, mais en disant religieux, je mettais ensemble , selon l’usage français, au masculin pluriel les vocations féminines et masculines.

    Et je sais des filles de Dieu heureuses d’avoir dit « me voici », comme il y a des fils de Dieu heureux de cette même réponse, quel que soit cet appel multiforme.

    Je comprends que tu puisse être agacée, car je vois apparaître en certains lieux des choses bizarres, comme des « enfants de chœur » fille qui – je cite – « n’ont pas le droit d’aller dans le chœur, car c’est un espace sacré » tandis que les garçons, eux, le peuvent! Je pourrais en ajouter d’autres, mais je choisis cet exemple parce que je sais que le service de l’autel a été à l’origine de l’appel adressé à des filles de Dieu pour Lui consacrer leur vie.

    Note au passage avec moi que la notion de sacré est païenne (cf. Jn 4,23sq.) si on ne peut remplacer le mot sacré par le mot saint.

  5. Redigé par Marie 53:

    Bonjour Lecteur et acolyte,

    Désolée, mais pour moi, le masculin, dans la langue française, l’emportant sur le féminin, je n’avais pas lu ta phrase en voyant derrière les vocations féminines…Donc pas franchement net pour moi !

    Bien sûr qu’il existe des femmes consacrées et heureuses d’avoir répondu à l’appel de Jésus. Dieu merci elles sont là et font un boulot formidable dans une société qui a de plus en plus de mal à les reconnaitre et à les accepter.

    Je pourrais en dire aussi sur certains qui ont tellement peur de voir l’Eglise bouger qu’ils s’accrochent à leurs traditons (attention : je ne parle pas des traditonnalistes) et qui refusent d’écouter parler d’une évolution qui pourrait leur profiter aussi.

    Mais il y a quand même un certain machisme dans l’Eglise, en commençant par l’Evangile (Luc 24, v11) et Saint Paul…

    Et c’est bien que les filles aient accès au service de l’autel, service proche de Dieu. Je pense qu’il y a un appel à le faire, pouvant effectivement donner suite à un appel plus précis après.
    Mais bien sûr, les filles n’ont pas le respect du sacré depuis qu’ Eve ait donné le fruit défendu, plus communément une pomme avec…des pépins !!!
    Tu ne savais pas ?

    Perso, j’aurais bien aimé participer à ce service mais ça ne se faisait pas à mon époque ! Vatican II arrivait très doucement dans nos campagnes et il fallait du temps pour que ça se mette en place.

    BVDEDP à toi,
    Bon Vent de l’Esprit de Pentecôte à tous ceux qui me lisent,

    Marie 53

  6. Redigé par SOLEIL:

    Merci père SEBASTIEN de nous communiquer votre joie.

    Plus largement merci à toutes celles et à tous ceux qui se mettent au sevice
    de DIEU , au service de leurs frères et soeurs.
    Bien sur il y a des problèmes, graves problèmes que ceux qui voient la méchanceté , triompher, et briser des vies, les abimer, faut t’il pour autant jeter l’auprobe sur tous .
    Non.
    Je vous souhaite PERE SEBASTIEN, beaucoup de joie de bonheur et la certitude que beaucoup de gens vous accompagnent dans la prière pour vous rendre toujours plus fort dans votre chemin.
    Merci aussi à celles et ceux qui bloguent avec moi sur votre site
    Notre EGLISE sera ammennée je ne sais pas comment et quant ,à se réformer à se transformer peut être pour pouvoir continuer à diffuser la parole du CHRIST, à goûter la parole de DIEU, mais tout celà se fera avec le concours de L’ESPRIT SAINT.
    BONNE SEMAINE A TOUTES ET A TOUS

  7. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et Paix
    Les prêtres qui sont des jeunes trouvés embarqués dans le sacerdoce vont disparaître car ils sont âgés. Ceux qu’on a fourrés au petit séminaire parce que c’était gratuit ou parce que le métier est moins dur que bêcher la terre ou parce que c’est une promotion pour la famille …
    Il y a moins de prêtres mais ce sont des hommes qui ont choisi de l’être et qui sont bien ds leur peau. Il leur faut, au début de leur ministère, faire une mutation: devenir le prêtre que Dieu veut et non celui qu’ils rêvaient d’être. Mais cette mutation se fait aussi dans le mariage, et toute vie monastique et consacrée. Et aussi à tout changement de travail. Et pour les Evêques aussi!
    Le Cal Danneels dit que son critère pour les séminaristes est la joie. Quand nous avons une idée de qq chose à faire, n’est-ce pas LE critère pour savoir si c’est Dieu qui ns le suggère et non le diable, en ns ou extérieur?
    Comment dire aux autres que Dieu veut ns rendre heureux avec une tête pas possible? On peut dire des choses très sérieuses avec de l’humour, et elles passent bien mieux!
    Ma prière vous accompagne