Ils savent

Ahhh l’Ascension, une fête qui ne peut me laisser insensible ! Cela fait 26 ans que je communie… Belle joie !

Enfin, ils savent ! Enfin l’humanité a la possibilité de savoir. Il n’est pas sûr qu’elle veuille, mais Dieu s’est montré et toute l’humanité a maintenant la possibilité avec « exactitude » de savoir qui Il est. Dieu n’est plus l’au-delà invisible, il s’est rendu présent au point d’être vu et touché. Certes, il faut plus que nos yeux pour discerner sa présence et plus que le toucher pour découvrir son être, mais au-delà des premières perceptions, Dieu est là, présent en visibilité à notre humanité.

Ils savent maintenant !

Ce ne fut pas facile de dépasser « l’inné » d’une conception de Dieu. Ce fut un long travail de découvrir en l’homme venu de Nazareth une origine autre que celle de tout le monde. Ils ont dû cheminer à l’intérieur d’eux-mêmes pour comprendre que Dieu, Jésus de Nazareth, leur parlait, les instruisait, les transformait. Ils furent souvent à côté du message, car tout en vivant prés de Dieu, ils ne percevaient encore que les gestes d’un homme, et posaient des questions tout à fait hors sujet. Ils ont vécu des moments difficiles de doute et de souffrance et la remise en cause de ce qu’ils avaient cru en suivant ce rabbi qui les avaient appelés.

Mais maintenant ils savent !

Longuement préparés sans être trop brusqués, ils ont enfin compris « qui » était Dieu pour eux. Non qu’ils aient exploré toute «sa « Réalité », impossible projet, mais ils savent maintenant où mieux la situer, dans quelle direction ils doivent encore chercher, sur quelle figure ils doivent se centrer. L’expérience est immense et elle fut décisive. En l’homme de Nazareth, Celui dont le Nom surpasse tout autre nom, ils ont reconnu : Dieu.. Après la mort du Fils qui a été fait homme, ils ont fait l’expérience de sa résurrection. Ils l’ont « revu » vivant, mais d’une façon telle qu’il n’était plus comme avant, tout en étant le même. En cette nouvelle présence accordée pour un temps (au soir de Pâques en Lc 24, 50 ou quarante jours plus tard en Ac, 1, 4), ils ont reçu confirmation que ce qu’ils avaient vécu en étant avec lui, faisait réellement partie du plan prévu par Dieu pour notre humanité, dévoilé plus ou moins au long des Écritures (Lc 24, 44-45); que son Nom est porteur du pardon que Dieu accorde aux hommes et qui doit être proclamé à toutes les nations. (Lc. 24, 47) Ils savent donc maintenant :

Que Jésus Christ est Dieu !

Le geste qui va suivre exprime leur confession. Alors que Jésus, en train de les bénir, les quitte et disparaît (Lc 24, 51), eux, en réponse de foi, « se prosternent » devant Lui. Ce geste d’adoration qui ne vaut que pour Dieu (Lc 4, 8) est adressé au Christ. Il clôture l’évangile que Luc a rédigé.

Ils savent !

Que leur manque-il encore ? De recevoir la force, le souffle qui les fera témoins pour que d’autres à leur suite, et parce qu’eux l’ont fait, trouvent et reconnaissent que Dieu qu’ils ont cherché est le Seigneur Jésus.

Dieu est-il Jésus Christ ?

Jésus Christ est-il Dieu ?

Sommes-nous de leurs disciples ? Avons-nous bien compris l’identité du Christ et bien perçu aussi que, s’il fut  Dieu lui-même marchant sur notre terre, il mérite l’absolu de notre engagement ? Reconnaître qu’il est Dieu, ce n’est pas jouer sur des raisonnements, mais reprendre à notre compte ce qu’il a vécu comme « être vers les autres » et recevoir de Lui le souffle nécessaire pour ici, sur la terre, reproduire sa vie et donc en témoigner. (Lc 24, 48 )

Ils savent !

Ils savent qui est Dieu !

Ils retournèrent au Temple et exultaient de joie. (Lc 24, 53)

Le savons-nous autant ?

13/05/2010

3 Réponses pour “Ils savent”

  1. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et Paix
    > Qu

  2. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et paix
    > Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais quelques uns eurent des doutes Il se sépara d’eux et fut emporté au ciel. Ils se prosternèrent devant Lui … remplis de joie < (Luc 24,52)
    Ces deux phrases résument bien l'immense joie de ceux qui avaient encore des doutes sur la divinité de Jésus, doutes qui disparurent avec la montée de Jésus et sa disparition. N'est-ce pas cette joie qui nous inonde quand nos doutes sont renversées par le témoignage d'un croyant?
    Qu'attendent les croyants pour donner cette joie à d'autres?
    Ma prière vous accompagne
    Une erreur d'internet qui a coupé l'écriture de mon message

  3. Redigé par Mike:

    ça fait 19 ans que je communie. je suis donc également très sensible à la fête de l’ascension.