Dieu supplie… !

Dieu supplie l’homme… étrange ? … et pourtant !

Dieu supplie… !

Le temps presse ! Jésus de Nazareth a déjà posé la question. Il a obtenu des réponses plus ou moins  exactes, sauf celle qui au nom de tous les apôtres, venait de Pierre. Oui il est important de le savoir :

Qui est Jésus de Nazareth ?

Bientôt Jésus va s’engager résolument (Lc 9, 51) sur le chemin de Jérusalem. Bientôt va commencer le drame de la fin. Ses proches, les apôtres, les Douze, ceux qu’il a choisis sauront-ils résister à la tentation de le laisser tomber ? Auront-ils compris, envers et contre, tout qui il est ? Seront-ils attachés à Lui contre vents et marées ? Reprendront-ils après ce qu’il a commencé ? Annonceront-ils, vivront-ils le message ? Le vrai visage de Dieu sera-t-il proposé ?

Le temps presse.

Le Christ va vers sa fin. Qu’en est-il de la relève ? Cette oeuvre du Christ ne risquera-t-elle pas de courir à l’échec ? Dieu qui s’est fait homme n’a-t-il pas besoin des hommes pour laisser apparaître son unique visage de Père ? Les disciples donc, sont-ils suffisamment au fait de qui il est ? Question permanente et toujours actuelle, puisque encore aujourd’hui pour être reconnu son Nom doit transparaître de notre propre vie.

Non Jésus de Nazareth n’est pas Moïse,  Non Jésus de Nazareth n’est pas Élie,

Non Jésus de Nazareth n’est pas Jean-Baptiste, Non Jésus de Nazareth n’est pas un des anciens ressuscité.

Non il n’est pas un homme du passé !

Laissez donc tomber ce qui est « dépassé » et pour avoir de lui le Nom qui lui convient mettons-nous à l’écoute puisque Dieu nous supplie. Dieu avons-nous dit….. ? Marquons un temps d’arrêt.

Dieu vraiment supplie-t-il ?

Ne peut-il obtenir tout ce qu’il désire ? Dire qu’il supplie, est-ce bien respecter l’ampleur de sa puissance ? Avec les mots ne peut-on pas tout dire et dire n’importe quoi ?   D’où sort d’ailleurs ce « Dieu supplie » ?

La réponse évasive des foules (Lc 9, 18-19), les hésitations, les incompréhensions de ses propres disciples  suscitent en cette Transfiguration un appel pressent à la reconnaissance. Se laissera-t-on saisir par l’étonnante et radicale nouveauté de :

« Celui-ci est mon Fils, l’Élu,  Écoutez-le » (Lc 9,35)

Supplication de Dieu !

Dieu supplie, car il ne peut greffer à notre insu, la foi qui ouvre aux profondeurs de sa présence dans ce Fils de toujours vraiment devenu homme. La greffe de la foi véritable, portant l’homme jusqu’à sa dimension de fils, passe par notre écoute de Celui que le Père nous montre assisté de l’Esprit. Quand à la fin de cette scène Jésus de Nazareth reste seul en face des disciples (Lc 9, 36) le Père supplie toujours et nous supplie encore :

Écoutez-le !

Faites-lui totalement confiance !

Toute la foi est là !

Quand on lit l’évangile et entre autre récit celui de l’homme riche, on mesure trop vite ce que l’on doit laisser sans d’abord voir vraiment Celui que l’on doit suivre…Or c’est celui-là qui nous est présenté.

Or c’est le bien-aimé, Jésus de Nazareth

Le Fils

qu’il nous faut écouter.

Dieu supplie-t-il ? Vraiment ?

Le temps presse… !

27/02/2010

2 Réponses pour “Dieu supplie… !”

  1. Redigé par SOLEIL:

    BONJOUR

    Le libre arbitre nous est laissé c’est du moins ce que je pense.
    Certes la grâce peut nous toucher, nous faire entrevoir, ressentir le
    fils de DIEU reconnaitre LE PERE, être habité par L’ESPRIT SAINT, mais toujours nous sommes renvoyés à nous même .Je pense que DIEU nous veut en homme libre.
    Alors il peut nous aider plus fortement si nous exprimons des doutes,et si nous demandons secours dans notre réflexion, à condition bien entendu
    de SAVOIR ECOUTER
    Mon bonheur que j’exprime avec humilité et grande modestie, est d’écouter DIEU avec mes yeux, mes oreilles et mon coeur, à travers le regard d’une personne, la nature changeante au rythme des saisons, à travers les saisons de ma vie terrestre

    BON DIMANCHE A TOUS

  2. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et Paix
    Dieu supplie chaque être humain de s’ouvrir à sa révélation. Il a supplié Judas de ne pas commettre ce péché de Le livrer quand Il s’est agenouillé à ses pieds au cours du repas du Jeudi Saint.
    Il offre à celui qui vient d’entrer dans l’ombre de la mort, par sa mort terrestre, de faire jouer sa liberté qui lui est donnée pleine et non entravée, de se décider pour ou contre Dieu, pour ou contre Jésus, Fils de Dieu.
    Liberté qui a été entravée par son environnement, son ignorance et aussi sa maladie, son handicap physique ou mental, son existence trop fugace etc …
    Dieu désire que tous les hommes Le rejoignent là où vit Jésus, le premier ressuscité, dans la Trinité, et Il « met le paquet »! Ce que mon site explique.
    La prière de l’ermite vous accompagne