Les jours du temps du carême se déroulent

Nouvelle méditation aujourd’hui de l’Evangile pour ce temps du carême

Notre Père

La prière du Notre Père ! Nous l’avons

dite tant de fois en famille, entre amis,

entre frères rassemblés et ce, eucharistie

après eucharistie. Elle est de toutes nos

célébrations : les baptêmes comme les

premières communions, les mariages et les

prières à la maison, mais aussi les obsèques

et les soirs d’angoisse.

Pourquoi ? Parce que cette prière ne se

« fait pas », elle « nous fait » : elle nous

construit dans le temps. Mots après mots,

dans tous les lieux où nous la murmurons

elle fait de nous des fils et des filles de

ce Père vers lequel le Fils nous invite à nous

tourner.

L’Assomptionniste que je suis, s’attache

chaque jour, avec ses frères et soeurs de la

famille de l’Assomption, à méditer

particulièrement une des demandes du

Notre Père : « Que ton règne vienne ! »Cette

demande est la devise que notre fondateur,

le père Emmanuel d’Alzon a voulue pour

notre congrégation.

Elle est aussi notre mission au coeur de

l’Église : « faire venir le Règne de Dieu en

nous et autour de nous », c’est-à-dire

accepter de devenir fils et frère de tous

pour qu’un jour tous les hommes puissent

dire « Notre Père » en vérité.

Père Sébastien Antoni,

assomptionniste

en communauté à Valpré, Écully (69),

France

——–

QUI SONT LES ASSOMPTIONNISTES ?

La passion commune des Assomptionnistes est de redonner sa place à Jésus Christ. L’Évangile est

leur boussole. À la suite de Jésus, ils choisissent la pauvreté, la chasteté et l’obéissance qui sont les

trois voeux traditionnels que prononce tout religieux. L’inconnu ne les effraye pas. Ils sont partis très

tôt à la rencontre des Églises orthodoxes, en Europe centrale et orientale. Passionnés par l’Évangile

qu’ils veulent répandre en tout lieu et partager avec tout homme, ils se sont mis au service des plus

pauvres et des laissés-pour-compte, tout comme à celui des personnes qui ont un pouvoir de

décision dans la société, notamment à travers la presse et l’édition. Hommes d’action, ils ne travaillent

pas seuls mais fédèrent autour d’eux les bonnes volontés. Nombreux sont les laïcs qui oeuvrent à

leurs cotés. Au service de l’Église et des vocations, ils accueillent dans leurs communautés de

nombreux jeunes pour les aider à discerner leur vocation et à donner du sens à leur vie. En un mot,

ils sont hommes de foi et hommes de ce temps !

23/02/2010

Comments are closed.