L’Aujourd’hui de Dieu ? Une bombe spirituelle !

Depuis des années les liturgistes l’appellent ainsi: le temps de l’Eglise ! Le temps de la croissance… nous y sommes en ce 3e dimanche ! L’Evangile chemin de croissance pour aujourd’hui !

Aujourd’hui !     

Comment dois-je recevoir cette Parole… Aujourd’hui ?

Dans la synagogue de Nazara, un des enfants du village, Jésus dit de Nazareth, vient de proclamer une parole prophétique trouvée dans le livre d’Isaïe. L’assemblée écoute avec attention et admiration autant celui qui proclame que ce qu’il vient de proclamer. « Tous avaient les yeux fixés sur lui » (Lc 4, 20) et « Tous lui rendaient témoignage et étaient en admiration devant les paroles pleines de grâce qui sortaient de sa bouche » (Lc 4, 22) Leur état d’esprit ne durera pas, la suite du texte nous le fait savoir, mais pour l’instant il en est ainsi.

Mais qu’est-ce qui met ainsi les gens de Nazareth en état d’admiration ?

Le fait que Jésus soit l’un des leurs à la renommée déjà bien établie ? Ou est-ce parce qu’en lui, s’accomplit « aujourd’hui » le passage d’Isaïe ? Ou encore sont-ce ses paroles pleines de grâce qui les enthousiasment ? Ces paroles, c’est-à-dire, qu’il soit chargé de porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, qu’il soit envoyé annoncer la délivrance aux captifs, le retour à la vue aux aveugles et que les opprimés recouvrent la liberté ? Ou bien plus prosaïquement se réjouissent-ils d’avoir parmi eux un des leurs dont ils pourront tirer quelques avantages ?

Ont-ils seulement bien compris ce qu’ils viennent d’entendre ?

En effet, reprendre à son compte comme le fait Jésus, les paroles prophétiques pour se les appliquer à lui-même, n’est-ce pas un peu fort ? Car ni plus ni moins il se présente comme le Messie. Alors qu’il a grandi parmi les gens du village et que rien jusqu’alors ne laissait supposer une telle identité, le voici personnage capital de l’attente messianique en qui s’accomplissent les paroles d’Isaïe. « Aujourd’hui s’accomplit à vos oreilles ce passage de l’Écriture » (Lc 4, 21) Quelle formidable bombe spirituelle, au milieu d’une assemblée synagogale ordinaire, dans un petit village ignoré de Galilée, lancée par un homme qui jusque là semblait lui aussi tout ordinaire.

Quelle bombe spirituelle !

Mais la nouvelle a-t-elle été saisie à la dimension de son importance ?

Bombe spirituelle qui ne concerne d’ailleurs pas uniquement le fait que Jésus se déclare le Messie, mais concerne aussi le contenu de sa mission.

Et de ce contenu que faut-il en penser ?

Très ressemblant aux béatitudes il met en avant ceux que d’habitude on place en dernier ou à « l’ombre » (prison) : pauvres, prisonniers, marginalisés par un handicap, opprimés…

Les auditeurs perçoivent-ils le renversement de situation ?

Et nous comment nous situer ?

Comme des pauvres, des prisonniers, des handicapés, des opprimés ayant « besoin » de lui ? Ou comme des disciples devant aller vers ceux que le monde délaisse ou fabrique ? Nous faut-il occuper les deux positions à la fois ? Quant à Jésus ne va-t-il pas ressembler à l’une ou l’autre de ces catégories ?

Dans la synagogue de Nazara, l’échange va tourner court. La colère va remplacer l’admiration et Jésus « devra aller son chemin » (Lc 4, 30). Mais pour nous cet échange avec Lui ne doit-il pas continuer ? « En face » de nous le Messie, mort et ressuscité depuis, qui (est-ce vrai ?) ne peut intervenir efficacement qu’envers ceux qui sont pauvres, marginalisés, prisonniers, opprimés…

Alors le Messie peut-il quelque chose pour moi ?

Aujourd’hui ?

23/01/2010

Une Réponse pour “L’Aujourd’hui de Dieu ? Une bombe spirituelle !”

  1. Redigé par la-petite-rien-du-tout:

    Salut et paix
    Jésus pourrait qq chose pour l’Eglise. Dans la synagogues, Jésus, un juif ordinaire, se présente et on lui passe le rouleau! Paul se présente dans une synagogue dans une ville où personne ne le connait: « dites-nous quelque parole » . Vous arrivez de la ville voisine, du département voisin, dans une église et … rien! Mgr Rouet vient de l’écrire et cela m’a fait plaisir qu’il le dise, car lui, a le droit de le dire!!!
    La prière de celle qui est devenue ermite, accueillie par son Evêque, vous accompagne
    Ah si, au bout d’un an qqs personnes m’ont souri au moment du « signe de paix »