Le P. d’Alzon dans ce temps de l’Avent

pointes-crayons

Retrouvons le aujourd’hui

Si vous ne voyez dans la crèche que le berceau du Dieu fait homme, vous n’avez rien compris au mystère. Avec Jésus-Christ naît toute l’Eglise. Deux naissances, celle de l’Eglise et celle de chaque fidèle. Bonheur pour l’Eglise de penser à ses commencements, au milieu des persécutions: Celui qui lui a donné pour berceau une crèche, lui donnera pour appui la croix de son Fils. Toujours elle marchera ainsi entre l’extrême misère et l’extrême grandeur. Et nous aussi nous naissons, et la crèche, si nous le voulons, sera notre berceau, et si nous voulons renaître, il faut y aller; car nous étions morts par le péché, et celui qui a la vie éternelle en se faisant mortel dans ce berceau nous donne l’éternelle vie. Il prend la mort; il fait plus, il l’absorbe, il l’engloutit en lui-même et nous donne la vie qu’il a en lui, qu’il est lui-même. Il l’a en lui, il la communique, il la répand. La voulez-vous? Allez dans ce berceau, allez à la crèche; anéantissez-vous à côté de Jésus.

D’après T.D., t. 42, p. 239. D00141.

21/12/2009

Comments are closed.