Petite méditation pour ce jour de Joie

in_gaudete_in_domino

Aujourd’hui c’est un dimanche un peu spécial de ce temps de l’Avent… le dimanche de la joie ! Les vêtements liturgiques sont roses, ils s’éclairent de lumière, un peu plus de musique aussi et de fleurs… Il vient !

« Il vient… ! »

Baptiste prépare les foules à la venue du Messie

Cri de joie ? Attente intense ? Bonheur à l’approche de la rencontre ? L’annonce de Jean le Baptiste nous poursuit encore aujourd’hui. En ce troisième dimanche de l’Avent notre cœur s’était-il laissé saisir par cette venue annoncée ? Quelque chose a-t-il bougé en nous, provoqué par la Parole ? La vie s’est-elle illuminée de cette nouvelle : Il vient !

Seigneur est-ce bien Toi que j’attends ?

Suis-je convaincu que ma vie ouvre sur plus grand que moi ? Sur Toi ? Que dans le brouillard où je me trouve, dans la sécheresse où je séjourne, dans les ténèbres qui m’écrasent : Tu viens ? Que dans les relations qui sont les miennes au travail et ailleurs, et les rencontres fortuites ou prévues : Tu viens ?

Seigneur ton nom éclate en moi comme celui d’un libérateur. La foi te pressent, l’espérance te désire, la charité te touche. Tu viens à travers tout ce qui fait ma vie.

Rends-moi présent à ma vie !

Tu es là au cœur et pourtant tu viens encore ! Je ne suis pas seul, je saisis déjà un peu ta présence, mais ta proximité va encore s’amplifier, mon désir va encore s’accentuer. Les cœurs fermés, les cœurs déçus, les cœurs endurcis, les cœurs fatigués, les cœurs perdus, les cœurs usés, les cœurs pervertis, les cœurs…. Vont-ils s’ouvrir ? Le mien ? Il vient pour tous. Il est encore temps de laisser l’Esprit nous tourner ver Lui, celui dont Jean nous dit, qu’il est plus puissant que lui. Tout homme est pécheur, inhabile à aimer vraiment mais il vient pour chacun sans exception aucune.

Les gens ébranlés par la voix de Jean, lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Et le prophète, avec sa connaissance des choses de la Loi, répondait en substance : que chacun améliore ses propres relations, que chacun prenne en compte les besoins des autres et vive le partage, que chacun fasse au mieux le travail qu’il doit faire. En aucun moment, notons-le, il ne préconise dévotion particulière ou rigueur ascétique, mais par contre, et plus vitalement, un regard honnête sur nos propres relations pour les améliorer.

Un changement de vie dans la vie quotidienne !

Belle évolution pour quelqu’un qui vit encore sous le régime de la Loi. Mais pour être au rendez-vous de Celui qui vient baptiser dans l’Esprit et le feu (Lc 3, 16) est-ce suffisant ? Si beau que cela soit ce n’est pas encore tout. Il faut se souvenir que Jésus ne vient pas distribuer des bons points, ni récompenser des mérites, ni couronner l’effort de l’homme. L’important à savoir et à vivre c’est :

Il vient !

Dès lors faut-il être occupé à se perfectionner soi-même par soi-même, comme le faisait Marthe aux côtés de Marie( Lc 10, 41). Non sa venue ne se réduit pas à celle d’un censeur.

S’il vient c’est pour être accueilli.

S’il vient c’est pour être avec moi, à table : Zachée, ce soir je veux loger chez toi (Lc 19, 5), attelé à la même vie « mon joug est doux et mon fardeau léger ».

Accueillir !

Voilà qui convient bien.

Il vient !

13/12/2009

Comments are closed.